Des fauves aux nouveaux fauves - un plaidoyer en faveur de la couleur.

Ce cycle de six conférences est proposé en partenariat avec la Volkshochschule Regionalverband Saarbrücken.

Anne-Marie Werner , Historienne d'Art
Comme le cubisme, le fauvisme figure parmi les courants avant-gardistes à la base du développement de l’art moderne. C’est au Salon d’Automne à Paris en 1905, que pour la première fois les Fauves apparaissent comme groupe homogène. Il s’agissait de jeunes artistes qui n’avaient pas véritablement de programme précis mais tombaient tous d’accord pour remettre en question les règles de l’esthétique traditionnelle et procéder à une véritable révolution de la peinture. C’est aux critiques d’art Louis de Vauxelles qu’ils doivent leur désignation de Fauves en raison de leur palette criarde, fondée sur les dissonances entre les teintes. Les Nouveaux Fauves qui font leur entrée sur la scène internationale à la documenta de Kassel en 1982 adoptent une attitude de révolte identique à celles de leurs précurseurs et se détournent de l’art conceptuel, jugé trop rigoureux et contraignant. Le but de ce cycle de conférences est de montrer la continuité, au-delà des différences formelles, d’une réflexion qui n’a de cesse de prôner la libération des démarches artistiques par un retour à la peinture et à ses riches couleurs.

IPrésentation du fauvisme: Vendredi 1 mars 2019, 18h30
Henri Matisse : Vendredi 8 mars 2019, 18h30
Présentation des Nouveaux Fauves : Vendredi 15 mars 2019, 18h30
Les cercles de Dusseldorf et de Berlin : Vendredi 22 mars 2019, 18h30
Markus Lüpertz : Vendredi 29 mars 2019, 18h30

A.R. Penck : Vendredi 5 avril 2019, 16h00

Aucune inscription préalable.

Tarif pour chaque conférence : 7 euros, 4 euros pour les membres de l'UP
Lieu : Université Populaire Sarreguemines Confluences

 

Retour accueil